Now Playing Tracks

Beyonce : Mais où est passée son alliance ? la séparation avec Jay Z serait proche


Le début de la fin pour le couple de plus puissant de l’industrie musicale ?

Il semblerait que Beyonce et Jay Z ait bien du mal à se remettre du fameux “Solange Gate”. Souvenez vous, le 5 mai dernier, Jay Z se faisait attaquer par une Solange en furie dans l’ascenseur d’un hôtel de New York en marge du Met Ball. Si la raison de cette altercation n’est toujours pas connue, les rumeurs d’infidélités de Monsieur alimentent depuis quotidiennement la presse.

Dans la tourmente, des sources proches du couple avaient même révélé que Mrs et Mr Carter avaient embauché un conseiller conjugal sur leur tournée pour tenter d’arranger leurs petits soucis et retrouver un semblant de complicité. Pire, le magazine Heat affirmait il y a encore peu de temps que Queen Bey aurait demandé à ce que certaines clauses de son contrat de mariage soient revues. Les changements concernés ? Les enfants et les cas de tromperie…Oops !

Mais visiblement, le couple aurait bien du mal à trouver une solution à leurs problèmes à tel point qu’il envisagerait une rupture. “Ils essayent de trouver un moyen de se séparer sans divorcer,” peut on lire dans les colonnes du New York Post.Ce début de semaine, le journal revient à la charge expliquant que Beyoncé et Jay Z, actuellement en pleine tournée ensemble, auraient en plus décidé de ne plus porter leurs alliances pendant les shows… Alors que la chanteuse l’exhibait encore fièrement en juin dernier, souriante auprès de son mari dans les tribunes d’un match de basket. Pourtant, ses derniers clichés sur Instagram laissaient penser à un quelques moments de bonheur retrouvés…

Espérons que leur complicité sur scène perdure au moins jusqu’au 12 septembre, date où ils sont (…)

Trêve à Gaza: Les discussions avec le Hamas se poursuivent

Azzam al-Ahmed, un conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, a atterri de nouveau au Caire mardi, où il pourrait rencontrer le secrétaire d’Etat américain John Kerry, venu également oeuvrer en faveur de la fin des hostilités.

Le Hamas a rejeté la semaine passée une proposition égyptienne de cessez-le-feu, réclamant la levée du blocus israélien de Gaza, en place depuis 2006, la libération de prisonniers et l’ouverture de la frontière avec l’Egypte.

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal se sont rencontrés lundi à Doha, où ils ont appelé à la fin de «l’agression israélienne» contre la bande de Gaza et la levée du blocus.

Le Hamas campe sur ses positions

Ce conflit, le plus sanglant depuis 2009 dans l’enclave palestinienne, a fait plus de 620 morts palestiniens, en grande majorité des civils, et tué 29 Israéliens.

Azzam al-Ahmed a indiqué que l’Autorité palestinienne avait recommandé que la proposition égyptienne prévoie cinq jours de négociations après un cessez-le-feu.

Néanmoins, a-t-il ajouté, «le Hamas campe toujours sur ses positions. Mais nous avons accepté de continuer à communiquer avec eux, de sorte que nous pourrons peut-être nous mettre d’accord sur un texte final».

L’Egypte, voisine de l’Etat hébreu et de l’enclave palestinienne sous blocus, a longtemps été le médiateur traditionnel dans les conflits entre Israël et le Hamas.

Mais la situation est désormais plus compliquée, car le Hamas a été interdit (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

skunkbear:

The recent release of “Dawn of the Planet of the Apes" reminded me of one of my favorite ape vs. man films – this 1932 video that shows a baby chimpanzee and a baby human undergoing the same basic psychological tests.

Its gets weirder – the human baby (Donald) and the chimpanzee baby (Gua) were both raised as humans by their biological/adopted father Winthrop Niles Kellogg.  Kellogg was a comparative psychologist fascinated by the interplay between nature and nurture, and he devised a fascinating (and questionably ethical) experiment to study it:

Suppose an anthropoid were taken into a typical human family at the day of birth and reared as a child. Suppose he were fed upon a bottle, clothed, washed, bathed, fondled, and given a characteristically human environment; that he were spoken to like the human infant from the moment of parturition; that he had an adopted human mother and an adopted human father.

First, Kellogg had to convince his pregnant wife he wasn’t crazy:

 …the enthusiasm of one of us met with so much resistance from the other that it appeared likely we could never come to an agreement upon whether or not we should even attempt such an undertaking.

She apparently gave in, because Donald and Gua were raised, for nine months, as brother and sister. Much like Caesar in the “Planet of the Apes” movies, Gua developed faster than her “brother,” and often outperformed him in tasks. But she soon hit a cognitive wall, and the experiment came to an end. (Probably for the best, as Donald had begun to speak chimpanzee.)

You can read more about Kellogg’s experiment, its legacy, and public reaction to it here.

To Tumblr, Love Pixel Union